Press review – Werther

Werther – Charlotte

Opéra de Marseille, 2022

“Charlotte interprétée par la mezzo-soprano française Antoinette Dennefeld assume ses différents rôles et caractères en un personnage. Elle entre sur la scène comme dans la matière sonore avec une qualité pénétrante suivant toutes les vagues orchestrales, en surnageant avec la grâce de sa prosodie pour faire atterrir ses phrases sur du velours.” Florence Lethurgez – Olyrix

« La sûreté technique, la fraîcheur du timbre, la grâce caractérisent l’interprétation de Charlotte par Antoinette Dennefeld. » Patrice Henriot – Opéra Magazine

“Quant à Antoinette Dennefeld, au delà de son charme, son chant est tout d’élégance et de nuances, avec une réelle qualité de diction et un pouvoir émotionnel hors du commun. Son duo final avec Werther est de toute beauté.” Destimed

“A ses côtés, pour donner vie à Charlotte, c’est Antoinette Dennefeld qui officie. Quel charme, quelle présence dans ce rôle où la densité romantique est intériorisée, ou tous les non-dits doivent être compris le temps d’une attitude, d’un regard. La mezzo excelle dans ce registre avec d’autant plus de facilité que son chant est à l’unisson. Précision, limpidité, diction parfaite, projection : rien ne manque et c’est une Charlotte triomphante qui recueille les bravi d’un public séduit à juste titre.” Michel Egea – Concertclassic

“Strasbourg born, Lausanne finished mezzo soprano Antoinette Dennefeld suffered, with Massenet, mightily in the heroic struggles of her third act dilemmas, her voice fulfilling easily and forcefully the mid-voice demands of the role. Mme. Dennefeld sang the fourth act (death of Werther) wonderfully full voiced to Werther ’s mezza voce, choked utterances — we ached to experience his agony in full tenor vocal regalia.” Michael Milenski – Opera Today

“Cette sobriété se fait un écrin idéal pour l’investissement des interprètes, en premier lieu la Charlotte d’Antoinette Dennefeld. La franchise d’une alchimie entre féminité et pudeur jusqu’au bout de la ligne vocale sert une incarnation d’une émouvante sincérité. La fraîcheur d’un timbre rond, au medium aéré, sait se voiler délicatement pour faire affleurer l’indicible, avec un calibrage naturel et instinctif de l’affect, sans intellectualisme.” Gilles Charlassier – Première loge

 


Artists: