Patrick Bolleire – Revue de presse

Robert le Diable – Alberti

Théâtre de la Monnaie, 2019

« Patrick Bolleire dans le rôle d’Alberti se mêle aux chœurs en maître des foules. Sa voix de basse, profonde et ornementée se chante avec une très belle liberté, un détachement élégant et un dessin précis. »Soline Heurtebise – Olyrix

« Des seconds rôles bien tenus, du Raimbaut souple et plein de fraicheur de Julien Dran au Alberti claironnant de Patrick Bolleire (un nom à retenir) »Dominique Joucken – Forum Opéra

Falstaff – Pistola

Opéra de Monte-Carlo, 2019

« Les deux compères Rodolphe Briand (Bardolfo) et Patrick Bolleire (Pistola) marquent les esprits par leur précision rythmique et leur énergie constante. »Bachtrack

Les Huguenots – Thoré / Maurevert

Opéra national de Paris, 2018

« Patrick Bolleire est un fier chevalier goguenard en Thoré mais un sinistre traître en Maurevert. Sa voix large et sombre s’appuie sur un beau souffle et un ancrage profond. » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Cyrille Dubois, François Rougier, Philippe Do ou Patrick Bolleire méritent évidemment mieux, en regard de leur talent, mais il n’y a pas de personnage mineur dans Les Huguenots : il fait le meilleur, jusqu’au plus modeste conspirateur ! » Richard Martet – Opéra Magazine

 

Le Comte Ory – Le Gouverneur

Opéra Comique, 2017

« Patrick Bolleire est un fier Gouverneur, colosse à la voix profonde et vibrante, claire et homogène en timbre jusque dans les tréfonds de la tessiture » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Toujours irrésistibles, et toujours précis, Jean-Sébastien Bou et Patrick Boleire son impayables en Gouverneur et en Raimbaud » Revopéra

« Le Gouverneur de Patrick Bolleire présente une superbe assise et renforce sa présence dès le premier air, parfaitement tenu sur l’ensemble du spectre » Vincent Guillemin – Altamusica

« Autour, on va de sommet en sommet : (…) Patrick Bolleire raffinant les teintes de son Gouverneur »  Chantal Cazaux – L’Avant-Scène Opéra

« Quant au truculent rôle du Gouverneur, Patrick Bolleire cabotine avec grand style. » Laurent Vilarem – Opéra Online

Opéra National de Lyon, 2014

« Ajoutons tout le bien qu’on pense de la prestation du gouverneur, Patrick Bolleire, tirant un très bon parti de sa grande carcasse et de ses graves ténébreux dans l’air « Veiller sans cesse », mais aussi sous sa coiffe de religieuse dans le deuxième acte » Fabrice Malkani – ForumOpera

« La basse belge Patrick Bolleire, Gouverneur au beau legato et au style parfait, confirme également l’impression positive laissé en début de saison dans De la Maison des morts de Janacek, à l’Opéra national du Rhin. » Emmanuel Andrieu – Opéra Online

 

Lucia di Lammermoor – Raimondo

Opéra de Lausanne

« On oubliera, en revanche l’Enrico mal dégrossi d’Àngel Òdena, qui éructe ses notes, pour se rappeler le Raimondo de Patrick Bolleire, aussi noble par le timbre que par le chant. » Didier Van Moere – Diapason

« De son côté, la basse belge Patrick Bolleire apporte à Raimondo une voix pleine et sonore » Emmanuel Andrieu– Operaonline

« Ihm zur Seite steht der Geistliche Raimondo, Lucias «Beschützer», den Patrick Bolleire mit bald schmeichelnden, bald drohenden Tönen eindrucksvoll verkörpert. »

À ses côtés, le religieux Raimondo, le « protecteur » de Lucia, que Patrick Bolleire incarne de façon impressionnante avec un timbre parfois charmeur parfois menaçant. Thomas Schacher – Neue Zürcher Zeitung

 

Anna Bolena – Lord Rochefort

Opéra Grand Avignon, 2017

« Patrick Bolleire incarne le noble Rochefort, doté de graves vibrants » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Sur scène, deux belles surprises nous attendent et sautent aux oreilles, ce sont les prestations de deux Français, dans des seconds rôles. Il s’agit de Patrick Bolleire, Rochefort d’une réelle autorité vocale, émission d’une parfaite rondeur, timbre de basse aux harmoniques superbes, projection luxueuse pour cet emploi » Robert Pénavayre – ClassicToulouse

 

Hamlet – Le Spectre

Opéra de Marseille, 2016

« Patrick Bolleire n’a nul besoin de sonorisation pour rendre le Spectre du feu roi impressionnant » Catherine Scholler – Opéra Magazine

« C’est Patrick Bolleire qui est, comme en 2010, ce Spectre qui fait résonner sa voix sépulcrale de basse » Jocelyne De Nicola – GBOpera

« au dernier acte on entend la voix profonde de Patrick Bolleire » Maurice Salles – Forum Opéra

« Le spectre de Patrick Bolleire est une merveille de dramatisme et de noirceur. » Sébastien Herbecq – Bachtrack

« Le spectre de Patrick Bolleire possède toute l’autorité nécessaire pour être crédible. » Patrick Di Maria – La Marseillaise

 

Opéra d’Avignon, 2015

« Patrick Bolleire concentre l’autorité nécessaire au Spectre du souverain défunt, habilement mis en perspective acoustique, tandis qu’un double acrobate évolue à la perpendiculaire du plateau: venue des cintres célestes, l’apparition n’en devient que plus écrasante aux vivants. » Gilles Charlassier – Concertonet

« le spectre, chanté avec autorité par Patrick Bolleire. » Patrice Malkani – ForumOpera

« Planant et pesant sur eux comme l’épée de Damoclès du  remords, Patrick Bolleire, immense, a la voix froide et sépulcrale du spectre déjà apprécié à Marseille. » Benito Pelegrin – Classiquenews

« Patrick Bolleire en spectre abyssal (…) [complète] avec bonheur le casting. » Michel Le Naour – Concertclassic

« Patrick Bolleire, un Spectre plein de profondeur » Catherine Scholler – Opéra Magazine

 

Opéra de Marseille, 2010

« La dernière apparition du spectre permet d’apprécier en direct la voix ferme de Patrick Bolleire » Maurice Salles – Forum Opéra

 

Olympie (Spontini) – L’Hiérophante

Théâtre des Champs-Elysées, 2016

« Chez les hommes, on apprécie l’autorité de Patrick Bolleire en grand-prêtre. » Laurent Bury – Forum Opera

 

Roméo et Juliette (Berlioz)

Orchestre National du Capitole de Toulouse, 2016

«  La voix [de Patrick Bolleire] est franche d’émission et la diction suffisamment précise pour en imposer et obtenir ce fabuleux serment de paix. » Hubert Stoecklin, Classiquenews.com

« Enfin, les déploiements sonores de la dernière scène sont admirablement ponctués par la belle voix de basse de Patrick Bolleire qui incarne un Père Laurence plein d’autorité et de juste indignation. L’écriture si hardie, si originale par ses modulations inattendues, du grand Berlioz, reçoit ici une lecture à la fois fidèle et passionnée. » Serge Chauzy, Classictoulouse.com

 

Don Giovanni – Le Commandeur

Opéra de Rouen Normandie & Opéra Royal de Versailles, 2016

« Patrick Bolleire, une basse aux belles sonorités profondes » Albina Belabiod – Opéra Online

« Enfin, dans le rôle du Commandeur, on apprécie la voix impressionnante de la jeune basse  Patrick Bolleire. » Brigitte Cormier – Forum Opéra

« Solide Commandeur de Patrice Bolleire » Didier Van Moere – Resmusica

« Patrick Bolleire est imposant dans ce rôle par sa voix de basse noble et par sa grande stature. » Victoria Okada – Resmusica

« Sonore Commandeur de Patrick Bolleire » Jean-Luc Macia – Opéra Magazine

 

Zelmira (Rossini) – Leucippo

Opéra de Marseille, 2015

« Patrick Bolleire est un Leucippo de belle tenue, à la voix ample et sonore. » Fabrice Malkani – Forum Opéra

« La basse belge Patrick Bolleire, dans le rôle de Leucippo (confident d’Antenore) gratifie l’auditoire de son impressionnant registre grave.  » Emmanuel Andrieu – Opera Online

« On est très agréablement surpris par le Leucippo de Patrick Bolleire, grave sonore, diction impeccable, belle présence, voix posée et d’une très grande qualité. » Le blog du Wanderer – Le Monde

« Patrick Bolleire, qui campe l’adjuvant machiavélique du lieutenant de Mytilène, devient grâce à sa basse aussi belle qu’imposante un outil clé du complot ourdi contre la famille princière de Lesbos. » Beate Langenbruch – Bachtrack

« Patrick Bolleire est une sonore Leucippo » François Jestin – Opéra Magazine

 

La Jacquerie (Lalo) – Le Sénéchal

Festival de Radio France, 2015

« Le Sénéchal de Patrick Bolleire, sonoreet bien timbré, particulièrement intelligible, est pleinement convaincant. » Yvan Beuvard – ForumOpera

« Les belles prestations de Patrick Bolleire (Le Sénéchal) et d’Enguerrand de Hys (Le baron de Savigny) achèvent de faire de cette Jacquerie monpelliéraine une pleine réussite. » Alain Cochard – Concertclassic

« Le Sénéchal de Patrick Bolleire justement puissant et menaçant. » Sebastien Herbecq – Bachtrack

« Patrick Bolleire n’appelle que des éloges. » Pierre Cadars – Opéra Magazine

 

Guillaume Tell – Melcthal

Opéra de Monte Carlo, 2015

« Patrick Bolleire affiche une autorité paternelle autant que de circonstance en Melcthal. » Gilles Charlassier – Concertonet

« Patrick Bolleire dans le rôle de Melchtal, père d’Arnold, à la fois plein de sagesse et de retenue » Anne-Laure Faubert – Bachtrack

 

De Nederlandse Opera, 2013

« The ill-fated Melchtal was well served by Patrick Bolleire, who made the most of his stage time offering a powerful, controlled, characterful performance. » James Sohre – Opera Today

« Una menzione per il carismatico Melchtal di Patrick Bolleire » Edoardo Saccenti – Operaclick

 

Semiramide – Oroe

Opéra de Lyon & Théâtre des Champs-Elysées, 2014

« Oroès, joué avec majesté et noblesse par Patrick Bolleire. » Beate Langenbruch – Bachtrack

« Patrick Bolleire en Oroe, impressionnant dans le deuxième acte » Fabrice Malkani – ForumOpera

« Il ne manque à Patrick Bolleire, Oroe de haute stature, qu’un peu plus de netteté dans l’articulation pour être parfait. » Alfred Caron – Opéra Magazine

 

Manon – Comte des Grieux

Opéra de Lausanne, 2014

« De son côté, Patrick Bolleire est impressionnant d’autorité vocale » Jacques Schmitt – ResMusica

« Patrick Bolleire, très digne et imposant Comte des Grieux » Emmanuel Andrieu – Opera Online

« Patrick Bolleire a naturellement l’autorité péremptoire du Comte des Grieux » Pierre-André Demierre – Crescendo Magazine

« [Ils] s’expriment, en plus, dans un français aussi intelligible que riche de sens, à l’instar de leurs partenaires, d’où l’on distinguera l’impressionnant Comte de Patrick Bolleire. » Richard Martet – Opéra Magazine

 

De la maison des morts – Le Commandant

Opéra National du Rhin, 2014

« La basse profonde de Patrick Bolleire, sa haute taille et son assurance en font un commandant particulièrement impressionnant de sadisme et de compromission. » Elisabeth Bouillon – ForumOpera

« Au sein d’un monolithique et impressionnant « bloc humain », il faut toutefois noter (…) la caractérisation de Patrick Bolleire en commandant du camp, ivre et sadique. » Michel Le Naour – Concertclassic

 

Roméo et Juliette – Frère Laurent

Opéra Royal de Wallonie, 2013

« Frère Laurent a la voix caverneuse de Patrick Bolleire, aux graves superbes et pleins de bonté. Et quel sens de la ligne vocale ! » Bruno Peeters – Crescendo Magazine

« Fort applaudi également par le généreux public liégeois, Patrick Bolleire campe un père Laurent plein d’une grave humanité » Claude Jottrand – ForumOpera

« Frère Laurent de Patrick Bolleire à l’humanité communicative. » Michel Le Naour – Concertclassic

« Le Frère Laurent de Patrick Bolleire en impose dans son incarnation sobre et subtile, annonçant Arkel » RTBF.be

« Avec l’excellent Patrick Bolleire, Frère Laurent trouve la vraie voix de basse et la parfaite diction que requièrent l’invocation « Dieu, qui fis l’homme à ton image » et la description des effets produits par le philtre. Son personnage, bienveillant et mystérieux échappe à la convention. » Patrice Henriot – Opéra Magazine

 

Fidelio – Rocco

Opéra de Rouen, 2013

« Patrick Bolleire incarne un Rocco pétri d’humanisme » Jean-Luc Macia – Opéra Magazine

« La basse belge Patrick Bolleire possède la voix idéale pour chanter Rocco sans faillir » Brigitte Cormier, ForumOpera

« le Rocco de Patrick Bolleire va se bonifiant, livrant bientôt un chant ferme qui sied idéalement au personnage. » Bertrand Bolognesi – Anaclase

 

Une flûte enchantée – Sarastro

Théâtre des Bouffes du Nord, 2011

« Des voix saines, justes, joliment timbrées, des phrasés expressifs : on peut, dans l’avenir, attendre beaucoup de Patrick Bolleire. » Michel Parouty – Opéra Magazine

« Incarnant le grand prêtre et symbole de l’Humanité Sarastro, la basse française Patrick Bolleire offre une performance vocale d’exception. Ses graves sont d’une profondeur impressionnante et ses phrasés expriment tantôt fort bien la tendresse à l’endroit de la Pamina qu’il prend sous son aile protectrice et la complicité avec Tamino. » Daniel Turp

« Patrick Bolleire, impérial Sarastro, assure joliment ses basses. » Philippe Chevilley – Les Echos

« The belgian bass Patrick Bolleire is an impressive Sarastro. » Opera Canada

« Patrick Bolleire is astonishingly tall—which feels reassuringly right for his firm, solid lower bass register. » Paul Levy – The Wall Street Journal

« Un Sarastro immense et vaste comme la gravité profonde de sa voix. » La Croix

« Patrick Bolleire incarne Sarastro, le sage avec la dose de calme et de solidité qui donne foi en l’homme, ce « mensch » autour duquel tourne toute la féerie humaniste de Mozart. » Caroline Alexander – webthea.com

« Quant au Sarastro de Patrick Bolleire, il possède une simplicité et une tendresse qui font mouche » Carlos Tinoco – Classiqueinfo

 


Artistes :