François Piolino – Revue de presse

La Traviata – Gastone

Théâtre du Capitole, 2018

« François Piolino est un Gaston enjoué et très à l’aise scéniquement, à la voix portante et bien structurée. » Damien Dutilleul – Ôlyrix

 

Dialogues des Carmélites – L’Aumônier

Théâtre de Caen, 2018

« Dans le rôle de l’Aumônier, François Piolino fait preuve d’un grand lyrisme durant la prière. Sa voix sans aspérité offre une légèreté et une clarté agréable à ses courtes interventions. » Damien Dutilleul – Olyrix

Théâtre des Champs-Elysées, 2018

« La voix serrée de François PiolinoPère confesseur du couvent, sait s’adoucir dans le prolongement de ses fins de phrases, un souffle posé sur le son de la harpe.  » Charles Arden – Olyrix`

« François Piolino est toujours ce délicat Aumônier d’une folle musicalité » Jean-Luc Clairet – ResMusica 

Théâtre des Champs-Elysées, 2013

« l’Aumonier de Francois Piolino, par [sa] présence vocale et la netteté de la diction, s’impose  sans conteste. » Christophe Rizoud – Forumopera

« François Piolino, Aumônier d’une sobriété remarquable, nous rappelle qu’on l’associe à tort aux seuls emplois comiques. » Didier van Moere – Concertonet

« L’Aumônier idéal de François Piolino, diction miraculeuse et bouleversante simplicité du débit qui devraient être la règle et non l’exception dans un ouvrage aussi attaché à la notion de conversation. » Yannick Million – Altamusica

« Excellent […] Père confesseur de François Piolino. »Chantal Cazaux – L’Avant-scène Opéra

« Et l’on admire tout autant le Père confesseur de François Piolino dont l’Office irradie de simplicité. » Jean-Christophe Hoffelé, concertclassic.com

 

L’Heure espagnole – Torquemada

Los Angeles Philharmonic, 2017

« François Piolino displayed a saucy tenor voice »
François Piolino a fait preuve d’une voix de ténor insolente.  
Richard S. Ginell – Los Angeles Times

« Very fine, too, were tenor François Piolino as the hapless, cuckolded Torquemada […] and baritone Jean-Luc Ballestra as the earnest, naïve Muleteer. »
Le ténor François Piolino dans le rôle du malchanceux, trompé Torquemada[…] et le baryton Jean-Luc Ballestra dans le rôle de l’innocent et naïf muletier étaient également très bons.
Néstor Castiglione – Bachtrack

Victoria Hall, Genève, 2015

« La courte apparition du ténor François Piolino (Torquemada) révèle l’insolence d’un rare talent. Avec sa diction impeccable, la clarté du timbre, l’aisance vocale, les aigus éclatants, il est immédiatement le personnage. Avec lui, son charisme, pas besoin de mise en scène. » Jacques Schmitt, Resmusica

Opera di Roma, 2014

« Le Torquemada faussement candide de François Piolino bénéficie lui aussi d’un timbre parfaitement adapté au rôle » Cédric Manuel – Forumopera

 

Trompe-la-mort (Francesconi) – 1er Espion

 Opéra de Paris, 2017

« Le trio des espions, d’une impeccable drôlerie (Contenson / Peyrade / Corentin : Laurent Alvaro / François Piolino / Rodolphe Briand). » Alexandre Pham – Classique News

« Le trio Contenson (Laurent Alvaro), Peyrade (François Piolino), Corentin (Rodolphe Briand) permet à trois interprètes épatants de créer des compositions savoureuses, ce qui n’est pas à la portée du premier venu. » Michel Parouty – Wanderersite

 

L’Enfant et les Sortilèges – La Théière, l’Arithmétique & la Rainette

Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR (CD), 2017

« En concluant la distribution, François Piolino nous impressionne par son timbre brillant, à la projection phénoménale, défendant avec assurance les rôles pourtant ingrats de la Théière, du Petit Vieillard et de la Rainette. » Alexandre Jamar – Forum Opera

Orchestre Philharmonique de Radio France, 2016

« Le ténor François Piolino apparaît toujours aussi irrésistible » José Pons – Opéra Magazine

« Le lyrisme et la fantaisie, ils s’exercent à travers les interprètes : […] la voix perçante et l’énergie avec lesquelles François Piolino électrise la Theière, l’Arithmétique puis la Grenouille » Christophe Rizoud – Forum Opéra

« Interventions hilarantes – et vocalement impeccables – de François Piolino en Théière, Petit Vieillard ou Rainette » Didier van Moere – ConcertoNet

Victoria Hall, Genève, 2015

« Reste que devant l’orchestre, les chanteurs rivalisent d’esprit pour aviver les mots. Ainsi, on retrouve avec un très grand bonheur François Piolino (La Théière, Le Petit Vieillard, La Rainette), irrésistible dans L’Arithmétique. » Jacques Schmitt, Resmusica

Orchestre de Paris & London Philharmonia, 2015

« Hélène Hébrard est s’impose avec bonheur dans l’Enfant, tout comme François Piolino, parfait comédien-chanteur, cocasse à souhait dans ses multiples personnages. » José Pons – Opéra Magazine

« Du côté masculin on applaudit sans réserve la prestation de François Piolino notamment en Théière et en Rainette » François Lesueur – Concerclassic

« François Piolino, impayable dans tout ce qu’il chante. » Didier van Moere – Concertonet

« Memorable contribution from François Piolino » Peter Reed – ClassicalSource

« Mention admirative à l’Enfant d’Hélène Hébrard, à Sabine Devieilhe, Julie Pasturaud, et François Piolino » Remy Louis, diapasonmag.com

« Francois Piolino was superb as both the Teapot and Arithmetic and he really made the most of the comedy in the score in his foxtrot with the Teacup » Robert Beattle, seenandheard-international.com

Teatro dell’Opera di Roma, 2014

« Di grande raffinatezza  François Piolino come Teiera, Vecchietto dell’aritmetica e la Rana. » Massimiliano Maurizi – GB Opera

Opéra National de Paris, 2013

« […] en passant par un irrésistible François Piolino, impayable en Théière-boxeur de foire ou en petit vieillard mais dont le grand show reste l’Arithmétique, institutrice sadique en talon aiguille et chignon pratiquant l’éducation anglaise. Décidément le travestissement est la grande affaire de cet irrésistible chanteur-acteur. » Jean-Christophe Hoffelé, concertclassic.com

« […] et surtout les impayables numéros – en Théière puis en Rainette – du toujours exquis François Piolino. » Emmanuel Andrieu, classiqueinfo.com

« Seuls Alexandre Duhamel et François Piolino ont encore cet art du dire, de la belle déclamation aristocratique française » Yannick Millon – Altamusica

« La Théière, la Rainette et le Petit Vielliard impayables de François Piolino » Didier van Moere – Concertonet

Opéra de Lyon, 2012

« Il n’est au fond que François Piolino, Théière so chic et Vieillard jubilatoire de stridences élégantes, et une Maîtrise parfaitement réglée, pour se hisser à la hauteur de la partition. » Yannick Millon, altamusica.com

 

Geneviève de Brabant – Pitou

Opéra National de Lorraine, 2016

« François Piolino, parfait Laurel pour ce Hardy qu’est Philippe Ermelier dans leur duo de policiers stupides » Laurent Bury – Forum Opéra

 

Carmen – Le Remendado

Verbier Festival, 2016

« Parmi les autres protagonistes, il faut mentionner la belle prestation du parfait François Piolino (Le Remendado) » Jacques Schmitt – Resmusica

 

Werther – Schmidt

Royal Opera House – Covent Garden, 2016

« Yuriy Yurchuk and François Piolino maximise the potential of village drunks Johann and Schmidt » George Hall – The Guardian

« Johann and Schmidt, the Mayor’s drinking partners, make for colourful figures – particularly the latter, sung with ringing clarity by Francois Piolino. » Edward Bhesania – The Stage

« And an excellent vocal pairing of François Piolino and Yuriy Yurchuk flesh out the thankless Schmidt and Johann, early-day exposition ciphers, with some expressive ‘back-acting’ at the start of act two. » Mark Valencia – What’s on stage

« Yuri Yurchuk and François Piolino did a nice double act as the bibulous comic relief » Rupert Christiansen – The Telegraph

« François Piolino and Yuriy Yurchuk were excellent as the boozy ‘Little and Large’ pairing of Schmidt and Johann. » Jim Pritchard – Seen and Heard International

« Yuriy Yurchuk and François Piolino are particularly humorous as two hard-drinking, roister-doister neighbours.» Tim Hochstrasser – Plays to see

 

L’Étoile – Hérisson de Porc-Epic

Royal Opera House, Covent Garden, 2016

« There is a fine quartet of French-speaking singers (Hélène Guilmette, Julie Boulianne, Francois Piolino and Aimery Lefèvre) in leading roles. » Barry Millington – The Standard

« Hérisson de Porc-Epic (the excellent François Piolino) » Kate Kellaway – The Guardian

 

Madama Butterfly – Goro

Opéra de Lille, 2015

« Chanteur habile et comédien talentueux, François Piolino révèle le potentiel théâtral insoupçonné de Goro, personnage presque aussi important, dans cette production, que Pinkerton et Sharpless » Sébastien Foucart – Concertonet

 

Les Mamelles de Tirésias – Lacouf

Opéra National de Lorraine, 2014

« François Piolino confirme son adéquation aux rôles de ténor de caractère avec un Lacouf de haut relief » Michel Thomé, Resmusica

 

Eugène Onéguine – Monsieur Triquet

Festival de Glyndebourne, 2014

« dainty Triquet (Francois Piolino) couldn’t be bettered. » Rupert Christiansen – The Telegraph

« François Piolino‘s Triquet – [is] artfully sketched. » George Hall – The Guardian

« Francois Piolino was a light-toned, elegant Triquet. » Melanie Eskenazi – Music OMH

 

Zauberflöte – Monostatos

Opéra National de Paris, 2014

« François Piolino croque un Monostatos épatant et très percutant vocalement, le meilleur entendu depuis longtemps. » Nicolas Grienenberger, classquenews.com

« Monostatos d’excellente tenue de François Piolino » Didier van Moere – Concertonet

«L’inquiétant Monostatos de François Piolino chuinte et siffle toujours avec brio » Mehdi Mahdavi – Altamusica

« Excellent Monostatos, au chant subtil, de François Piolino » Chantal Cazaux – L’Avant-scène Opéra

 

Turandot – Pang

Opéra de Lorraine, 2013

« Enfin, un efficace autant que cocasse trio de ministres – Chang Han Lim, François Piolino et Avi Klemberg – complètent cette excellente distribution. » Emmanuel Andrieu, Concertonet

« Dans le rôle de Ping, le baryton coréen Chang Han Linn mène excellemment le jeu, tandis que ses deux compères ténors, François Piolino (Pang) et Avi Klemberg (Pong) lui donnent la réplique en cadence comme il se doit. Chacune de leurs apparitions facétieuses, réglées au cordeau, capte l’attention tandis que leur chant déclame, commente, se moque… » Brigitte Cormier – Forumopera

« En marionnettes déjantées et voix se répondant comme en échos, Chang Han Lim, François Piolino et Avi Klemberg forment avec drôlerie le trio Ping, Pang, Pong » Caroline Alexander, Webtheatre

 

Capriccio – Monsieur Taupe

Opéra de Lyon, 2013

« François Piolino, Monsieur Taupe parfait. » Jean-Marc Proust, Opéra Magazine

« On a gardé pour la fin le Monsieur Taupe de François Piolino, si sensiblement joué, si tendre, le contraire des numéros de caractère auquel est trop uniment voué cet emploi devenu à force vraiment poussiéreux. » Jean-christophe Hoffelé, concertclassic.com

« François Piolino, who knew how to make a big impact in a small role » Opera

« Monsieur Taupe, le souffleur, interprété avec talent par le ténor François Piolino, est ici un personnage inquiétant, qui permet à David Marton de rappeler aussi le contexte historique de la création de Capriccio (1942). […] » Fabrice Malkini, forumopera.com

« Excellent François Piolino » Gérard Corneloup – Anaclase

« Davvero notevoli inoltre due prove in ruoli che a volte rischiano di sfuggire: Monsieur Taupe è già di per sé un personaggio piuttosto enigmatico, e in questo allestimento la sua importanza era aumentata dall’essere spesso in scena nel corso dell’opera; François Piolino è riuscito a fare in modo che non passasse inosservato, ma che anzi assumesse la stessa importanza degli altri. » Daniele Galleni – Operaclick

 

Die Entführung aus dem Serail – Pedrillo

Opéra de Nantes, 2013

« […] l’exquis François Piolino, joue les seconds ténors avec une verve et un métier étonnants, utilisant sa jolie voix claire et ductile pour parer son air «Frisch zum Kampfe» des nuances les plus délicates. » Emmanuel Andrieu, concertonet.com

« Le Pedrillo de François Piolino doté d’une présence alerte et juvénile, est éminemment sympathique,[…] . Habitué du répertoire baroque, son « Im Mohrenland gefangen war » est une merveille de nuances. Il adopte dans l’ensemble une émission franche et claire tout à fait convaincante […] » Tania Bracq, forumopera.com

 

La Vie Parisienne – Frick

Opéra de Nantes, 2011

« On se réjouit aussi de l’extraordinaire présence scénique de François Piolino (Frick), dont la superbe qualité de diction fait qu’on ne perd rien du texte. » Emmanuel Andrieu, concertonet.com

« Frick à l’accent alsacien, François Piolino fait un sort à son « Je suis le major ! ». » Bruno Villien, Opéra Magazine

 

Billy Budd – Novice

Opéra de Paris, 2010

« Le Novice de François Piolino est irréprochable » Catherine Scholler, Opéra Magazine

« A part Saks, le seul à porter jusqu’au bout le destin de son personnage reste François Piolino, novice brisé et fragile, d’une insoutenable vérité. De voix, de geste, il efface tous ses comparses sinon Gidon Saks justement : leur impossible scène d’amour – c’en est une, cimentée par le sadisme du premier et la masochisme du second – est le vrai clou de cette production dont nous avons déjà assez dit qu’elle est de bout en bout exemplaire. » Jean-Charles Hoffelé, concertclassic.com

« […] ou encore aux plaies dorsales et à l’instrumentalisation du Novice (la voix claire, lumineuse et l’interprétation touchante de François Piolino) » Christophe Candoni, toutelaculture.com

« The Novice is always a scene- and heart-stealer and the excellent François Piolino did just that, displaying a well-tutored tenor to boot. » James Sohre, Opera Today

« The cast is uniformly excellent, from the small role of the frail young Novice, beautifully sung by Swiss tenor François Piolino to the leading men […] » Judy Fayard, Wall Street Journal

« Certains solistes au rôle plus bref sortent du lot comme François Piolino (Novice d’expérience). » Jean-Laurent Poli, Le Post

« On s’autorisera un coup de cœur pour la ligne de chant délectable du Novice de François Piolino ; il offre dans son duo du 1er acte avec Vladimir Kapshuk unes des pages les plus célestes de l’opéra. » Emmanuelle Giuliani, La Croix


Artistes :