Francis Dudziak – Revue de presse

Le Dernier jour d’un condamné – Le prêtre

Opéra de Marseille, 2017

« Plus humain, le Prêtre trouve en Francis Dudziak un interprète convaincant » Bruno Villien – Opéra magazine

« Francis Dudziak joue avec sensibilité le prêtre désarmé par la douleur d’une mère qui meurt en laissant son enfant dans la honte. » Patrick De Maria – La Marseillaise

« Tous les autres sont des hommes d’institution disciplinaire, aux rôles et donc aux voix expressivement homogènes. Le prêtre de Francis Dudziak, le directeur Yann Toussaint, enfin l’huissier Jean-Marie Delpas parviennent à tirer leur épingle sonore de ce contrepoint serré. » Florence Lethurgez – Olyrix

« Saluons (…) Francis Dudziak à la voix pleine de compassion hypocrite dans cet océan de larmes. »Christian Colombeau –Podcast Journal

 

Tosca – Il Sagrestano

Opéra de Tours, 2017

« Le Sacristain de Francis Dudziak relève les défis du seul rôle comique – pleutre et supersticieux, dans une arène incandescente. » Alexandre Pham – Classique News

« Tous les petits rôles sont tenus avec conviction et efficacité : […] Francis Dudziak campant un « sagrestano » à la fois bigot et bouffe » Joël Heuillon – Ôlyrix

Opéra National de Paris, 2014 & 2016

« Pas de Tosca sans rôles secondaires ; ils sont ici plus que satisfaisants, en particulier le Sacristain de Francis Dudziak. » Michel Parouty – Opéra Magazine

« Francis Dudziak […] tire le comique de ce personnage vers un caractère bouffon, lançant sa voix dans des aigus facétieux et retrouvant son grave au contact du ténor pour lui faire contraste. » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Francis Dudziak qui se tire habilement des facéties du personnage » François Lesueur – Concert Classic

« Les chanteurs réunis ici sont tous excellents dans leurs emplois, jusqu’aux plus petits rôles qui prennent alors un relief inhabituel. C’est d’entrée de jeu le cas du Sacristain et d’Angelotti, tenus respectivement par Francis Dudziak et par Wojtek Smilek, qui donnent l’un comme l’autre un impact vocal maximum à leurs courtes apparitions, ce qui, on le sait, n’est pas si facile à réussir. » Gérard Mannoni – Altamusica

« Les seconds rôles sont impeccablement tenus par Carlo Bosi (Spoletta) Wojtek Smilek (Angelotti), Francis Dudziak (le sacristain). » Caroline Alexander – www.webtheatre.fr

« Le sacristain bien campé par Francis Dudziak » Yannick Boussaert – Forumopera

« On apprécie Francis Dudziak (Sacristain) pour sa santé, sa clarté et un Angelus fort nuancé. » Laurent Bergnach – Anaclase

« Bons seconds rôles, notamment Francis Dudziak qui  retrouve ainsi le rôle du Sacristain » Philippe Thanh – La Lettre du Musicien

 

La Fille du régiment – Hortensius

Opéra de Toulon, 2017

« On salue le numéro facétieux et drolatique de Francis Dudziak, Hortensius de grand luxe » Emmanuel Andrieu – La Lettre du Musicien

« Le rôle parlé d’Hortensius, ainsi, est-il assuré par la puissante voix de basse de Francis Dudziak, qui parvient à flirter sans agacer avec le ridicule. » Florence Lethurgez – Ôlyrix

« Francis Dudziak varie ses effets, passant de l’attentisme prudent du premier acte à la morgue retrouvée quand le majordome a retrouvé sans encombre son domaine. » Maurice Salles – Forum Opéra

Opéra national de Paris, 2012

« Les autres rôles sont impeccablement tenus, en particulier l’excellent Hortensius, très pince-sans-rire, de Francis Dudziak. » Christian Peter – Forumopera

 

Carmen – Le Dancaïre

Verbier Festival, 2016

« Parmi les autres protagonistes, il faut mentionner la belle prestation de l’animé (et animant) Francis Dudziak (Le Dancaïre). » Jacques Schmitt – Resmusica

Venise Teatro la Fenice, 2012

«Le baryton belgo-polonais Francis Dudziak (Le Dancaïre) et le ténor français Rodolphe Briand (Le Remendado), sont d’excellents contrebandiers. » Brigitte Cormier – Forumopera

« As Dancaïre, the veteran French baritone Francis Dudziak gave everyone lessons, in too many cases unheeded, in stylish delivery » Max Loppert – Opera

 

Tristan et Isolde – Le Timonier

« Francis Dudziak un Timonier efficace » Emmanuel Andrieu – Classique News

 

Les Huguenots – Le Comte de Saint-Bris

Opéra de Nice, 2016

« Francis Dudziak interprète le rôle-clé du Comte de Saint-Bris, faisant preuve d’une belle autorité. » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Saint-Bris efficace de Francis Dudziak. » Emmanuel Andrieu – Opéra Online

« Parimenti efficace Francis Dudziak nei panni del Conte de Saint-Bris. »
Francis Dudziak pareillement efficace dans le rôle du Comte de Saint-Bris.
Lodvico Buscatti – Operaclick

 

Colomba – Le Préfet

Opéra de Marseille, 2014

« Le rôle du préfet est omniprésent dans cet ouvrage et Francis Dudziak en fait un personnage de premier plan. Chaque note est en place, juste, et le timbre de sa voix est chaleureux et profond. Il est difficile de faire ressortir la voix dans une écriture mi-chantée, mi-parlée, mais le registre convient bien à Francis Dudziak, et l’on a beaucoup de plaisir à l’écouter. Son allure et sa prestance font un préfet tout à fait crédible, allant dans le sens du personnage du livret. » Jocelyne De Nicola – GB Opera

 

« Simplement parfait, le Préfet de Francis Dudziak, tout comme le Castriconi de Cyril Rovery, deux géants, deux barytons qu’avec un plaisir intense l’on redécouvre de saison en saison. » Christian Colombeau – Anaclase – Mars 2014

 

Orphée aux Enfers – Jupiter

Opéra de Marseille, 2013

« Doyen de la troupe, Francis Dudziak est un grand héritier de la tradition française, prêtant son timbre de baryton clair, sa diction soignée et sa solide projection au Dieu Jupiter. » Opera Online

Opéra de Bordeaux, 2013

« Le grand Francis Dudziak, Jupiter qui déjoue les embûches avec un sourire désarmant » Patrice Henriot – Opéra Magazine

 

Les Brigands – Baron de Campo-Tasso

Opéra Comique, 2011

« C’est finalement le vétéran, Francis Dudziak, (il faisait déjà partie de l’enregistrement Gardiner à la fin des années 80) qui, par sa présence vocale, rafle la mise dans le petit  rôle du baron de Campotasso. » Christophe Rizoud – ForumOpera
« Francis Dudziak fait un baron de Campo-Tasso idéalement précieux et dégoûté. » Mehdi Mahdavi – Altamusica

 

La Belle Hélène – Calchas

Opéra de Marseille, 2011

« constamment drôle en plus d’être très en voix, ce qui est également le cas de l’excellent Calchas de Francis Dudziak, dont le naturel expressif est un pur bonheur lors du « trio patriotique ». » Cyril Mazin – Opéra Magazine


Artistes :