Critiques Guillaume Tell

Guillaume Tell – Grand Théâtre de Genève

 

« Ottima, si diceva, la compagnia di canto. Jean-François Lapointe è un protagonista di grande valore, sia sul piano scenico sia su quello musicale. La voce è di timbro scuro, dotata di un bellissimo legato, perfettamente a suo agio nella tessitura medio-grave del ruolo; l’interprete asseconda assai bene quelle sfumature riflessive e intimistiche del personaggio sollecitate dalla regia. » Gabriele Bucchi – Operaclick

 

« Gloire au Guillaume de Jean-François Lapointe, héros sensible à la projection et au galbe avantageux. » Emmanuel Dupuy – Diapason

 

« Mais Guillaume Tell est surtout un opéra de voix, et là, force est de reconnaître que la distribution réunie au Grand-Théâtre frise l’idéal. Le baryton québécois Jean-François Lapointe – récemment admiré dans Hamlet à Avignon ou Moïse et Pharaon (du même Rossini) à Marseille – la domine avec son phrasé impérial, sa diction parfaite et son incroyable science des nuances et des coloris. Le comédien n’est pas en reste et Lapointe anime son personnage avec une fierté et une force de conviction qui le sortent des clichés habituels. » Emmanuel Andrieu – Opera Online

 

« The handsome Jean-François Lapointe made for a perfect Guillaume Tell : noble and tender, with a buttery baritone one could easily imagine persuading a nation to revolt. » Elodie Olson-Coons

 

« Et le Tell de Jean-François Lapointe offre une humanité et une autorité mises en valeur par sa voix profonde et moelleuse. Une belle prise de rôle. » Sylvie Bonier – Le Temps

 

« Jean-François Lapointe est, lui, un Guillaume Tell qui habite la scène avec prestance, d’une voix boisée et précise.  » Rocco Zacheo – La Tribune de Genève

 

« Canadian Jean-François Lapointe’s technique is a model of how to project one’s voice. He displayed authority, and there was no need to look at the subtitles to understand every one of his words. » Antoine Lévy-Leboyer – Seen and Heard International

 

« le baryton québécois Jean-François Lapointe s’impose vite en Guillaume Tell, sans forcer ni surjouer, et peut sûrement envisager un bel avenir dans ce rôle.  » François Cavallès  – Anaclase

 

« Quant à Jean-François Lapointe, son Guillaume Tell a la solidité attendue (…) « Sois immobile » est un beau moment d’émotion. » Laurent Bury – ForumOpéra

 


Artistes :