Critiques du Zwerg

Le Nain (Zemlinsky) – Ghita

Opéra de Rennes, 2018

« A l’égocentrisme de l’Infante répond l’empathie de sa suivante, Ghita, que Julie Robard-Gendre colore de toute la palette de son art. Velouté, sensualité d’une voix d’or sombre, franchise de l’émission, justesse de l’incarnation, elle complète magnifiquement le trio des protagonistes du drame. » Tania Bracq – ForumOpera

« Sa camériste, plus compatissante, est interprétée par Julie Robard-Gendre qui confirme ses atouts : grâce et intensité scéniques, chaleur du timbre et aisance vocale. » Vincent Deloge – ResMusica

« Très convaincant, il reçoit rapidement la réponse d’une excellente Julie Robard-Gendre, un peu surdimensionnée pour un si modeste emploi. Pas étonnant qu’elle soit notre coup de coeur vocal du jour, tant son assurance et sa prestation la situent au-dessus du lot. »  Thierry Martin – Unidivers

« Très applaudie et appréciée du public rennais grâce à sa prestation de Carmen la saison précédente, Julie Robard-Gendre est une Ghita impressionnante. Sa voix de mezzo-soprano est puissante, bien projetée. Le timbre chaud avec son vibrato très perceptible, son phrasé très expressif donne un caractère noble et humain à son personnage, le seul qui exprime de la compassion. » Véronique Boudier – Olyrix

« Julie Robard-Gendre n’en a que plus de facilité à l’éclipser. On ne voit qu’elle. Déjà remarquée, ici à Rennes, dans le rôle-titre d’un Carmen mémorable, elle casse la baraque. Son duo avec Mathias Vidal devient le sommet inattendu de ce spectacle inégal. À l’évidence, les deux chanteurs s’apprécient et livrent là un très beau moment où, enfin, l’émotion affleure. » Olivier Pansieri – Les Trois Coups

Opéra de Lille, 2017

« Très applaudie, Julie Robard-Gendre est une Ghita magistrale (…) son timbre somptueux de mezzo fait merveille pour le seul personnage vraiment humain de cette cour d’Espagne. » Laurent Bury – Forum Opéra

« The best singing of the evening on November 18 came from Julie Robard-Gendre as Ghita, principal lady-in-waiting. With sure, penetrating mezzo timbre, Robrad-Gendre appealed for the humiliation of the dwarf to stop. Her final confrontation with Vidal’s broken man was the most moving moment of the evening; she expressed love and respect for the character as she passed him the white rose given to him by the Infanta. » Stephen J. Mudge – Operanews

« Sa camériste, Ghita, est interprétée par Julie Robard-Gendre à la voix noble et ample, au timbre chaud et profond, au vibrato fort et rond. » Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Mention spéciale, aussi, à la voix exquise de Julie Robard-Gendre, dans le rôle de Ghita, une camériste. » Benjamin Duthoit – La Voix du Nord

« Julie Robard-Gendre traduit elle aussi avec justesse les hésitations de Ghita, entre empathie, curiosité et détachement, d’un timbre voluptueux riche d’autorité » Chantal Cazaux – L’Avant-Scène Opéra

« Julie Robard-Gendre assure une prestation plus magnétique, par le volume et le timbre. » Sébastien Foucart – ConcertoNet.com


Artistes :