Tous les artistes

Elodie Méchain

Contralto

Domaine de représentation : Monde


Elodie Méchain se fait remarquer par le naturel de son timbre rare de vrai contralto, une voix naturelle découverte alors qu’elle se destinait à la carrière de flûtiste professionnelle. Elle remporte le Concours «Voix Nouvelles» en 1998, est proclamée Révélation lyrique de l’Adami en 2000, et nommée aux Victoires de la Musique Classique en 2002.

Elle est régulièrement sollicitée dans le grand répertoire français dans lequel elle excelle. Parmi ces rôles de prédilection, citons ses nombreuses participations à Béatrice et Benedict (Ursule) à Lausanne, Luxembourg, Toulouse, Bordeaux, à l’Opéra Comique ou au Théâtre des Champs-Elysées avec l’Orchestre National de France sous la direction de Sir Colin Davis… Elle se produit dans Thaïs à Venise sous la direction de M. Viotti, elle est à plusieurs reprises Geneviève (Pelléas et Mélisande) notamment à Marseille, Nancy, Nice et Gand puis aux Prom’s de Londres, au Concertgebouw d’Amsterdam et avec le Chicago Symphony. Elle interprète par ailleurs avec grand succès le rôle-titre d’Orphée de Glück à Lausanne et se produit dans Carmen, Manon, Les Troyens (Anna), Pénélope et L’Enfant et les Sortilèges au festival de Glyndebourne et à Tokyo.

D’autres répertoires occupent également une part importantes de ses activités, comme en témoignent ses participations à des œuvres baroques telles que Didon et Enée, Giulio Cesare et de Mozart : La Flûte enchantée à Paris, Nice, Lyon, Lisbonne, au Festival d’Aix en Provence, aux Chorégies d’Orange, au Festival d’Edinburgh… mais également, dans le grand répertoire du XIXe siècle, Die Walküre, La Traviata, Manon Lescaut ou Falstaff… Et pour le XXe siècle, Adrienne Lecouvreur, Rusalka, Ariadne auf Naxos, A Midsummer Night’s Dream

Par ailleurs sa voix aux harmoniques sombres se prête tout particulièrement à l’oratorio : citons les Passions et la Messe en si de Bach, le Requiem et la Messe du Couronnement de Mozart, Romeo et Juliette de Berlioz, les Stabat Mater de Vivaldi, Pergolèse et Dvořák. Plus récemment notons la 9ème symphonie de Beethoven à Lille et au Festival de Saint-Denis, le Martyre de Saint Sébastien de Debussy avec Kurt Masur, Le Roi David de Honegger à Amsterdam et La Demoiselle Elue avec le Chicago Symphony.

Le monde de la mélodie française (Debussy, Fauré, Chausson) et du Lied allemand (Brahms, Schubert, Schumann, Wagner) la passionnent également. Un récital à la Bibliothèque Nationale de France, un récital de mélodies orchestrées de Duparc, et un disque Schubert avec le pianiste Maciej Pikulski en sont de belles illustrations.

On a récemment pu l’entendre dans Les Mystères d’Isis en concert à la salle Pleyel, Lakmé à l’Opéra de Lausanne et à l’Opéra Comique, Guillaume Tell à l’Opéra de Monte-Carlo et au Théâtre des Champs-Elysées, L’Enfant et les sortilèges en concert à Paris, Londres et Chicago sous la direction d’Esa-Pekka Salonen, ainsi qu’à Glyndebourne, Montpellier, Monte Carlo, Pénélope de Fauré à Strasbourg (production d’Olivier Py), L’Hirondelle Inattendue de Laks à Montpellier ainsi qu’Il Ritorno d’Ulisse au Théâtre des Champs-Elysées et à Dijon.

Parmi ses projets Rusalka pour ses débuts à l’Opéra de Paris ainsi que Die Zauberflöte, le Requiem de Mozart en Hongrie et au Théâtre des Champs-Elysées…

 

Septembre 2017

Aucune modification ne peut être apportée à cette biographie sans l’autorisation d’Intermezzo.

Vidéo
Presse
Actualités
Discographie

+ info

L’Enfant et les Sortilèges & L’Heure Espagnole

S. D'Oustrac (Concepcion / Chatte / Écureuil), A. Shrader (Gonzalve), F. Piolino (Torquemada / Théière / Arithmétique / Grenouille), E. Madore (Ramiro / Horloge / Chat), P. Gay (Don Inigo / Fauteuil / Arbre), E. Méchain (Maman / Tasse / Libellule), J. Pasturaud (Bergère / Chauve-souris), K. Gadelia (Enfant), K. Kim (Feu / Princesse / Rossignol)
Direction : K. Ono / Mise-en-scène : L. Pelly
DVD Fra Musica 2013