Tous les artistes

Rodolphe Briand

Ténor
www
Domaine de représentation : Monde


Chanteur jouant la comédie, comédien qui chante, Rodolphe Briand est l’un et l’autre. Sans rien sacrifier ni de son art de la voix ni de son sens de la scène, il mène depuis plusieurs années une carrière éclectique qui l’a conduit dès 1994 des tréteaux des théâtres aux plateaux des plus grandes salles d’opéra. Pente toute naturelle, tant ce caractère généreux avait besoin de développer les nombreuses cordes de son arc pour exprimer pleinement un talent protéiforme. De La Cagnotte d’Eugène Labiche à la Comédie Française et des comédies musicales Cat’s, Les Misérables, Kiss me Kate, Chantons sous la pluie, L’Homme de la Mancha…  à Die Zauberflöte interprété au Festival de Saint-Céré, à l’Opéra d’Avignon et à l’Opéra national de Paris, il n’y a donc eu qu’un pas, consolidé par un solide apprentissage du chant aux cotés de Jean-Pierre Blivet et du Centre de formation lyrique de l’Opéra de Paris.

Couronné en 1997 par le Concours International de Marseille, Rodolphe Briand participe dès lors à de nombreuses productions et s’illustre tout particulièrement dans le rôle de Guillot de Morfontaine dans Manon au Teatro Real de Madrid, à Munich avec le Bayerischer Rundfunkorchester, à la Scala de Milan, au Teatro Massimo de Palerme, à l’Angers-Nantes Opéra et, plus récemment, à Marseille, Genève et Monte-Carlo. En avril 1999, il se voit confier le rôle de Falsacappa des Brigands de Offenbach dans la production de Jérôme Deschamps à Bordeaux et Nancy, puis celui de Sancho dans L’Homme de la Mancha de Mitch Leigh à l’Opéra de Liège aux côtés du Don Quichotte de José Van Dam, puis à Reims et Avignon.

L’un de ses emplois fétiches est celui des Quatre Valets des Contes d’Hoffmann qu’il a chanté à l’Opéra de Nancy mais aussi à l’Opéra national du Rhin, au Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Monte-Carlo, à l’Opéra de Pékin et à la Scala de Milan, ainsi que Spalanzani à l’Opéra national de Paris et au Dutch National Opera d’Amsterdam. Autre rôle qu’il affectionne particulièrement, celui du Remendado dans Carmen qu’il a notamment interprété trois fois à la Scala de Milan, aux Chorégies d’Orange, à la Fenice de Venise, au Teatro Municipal de Sao Paulo, au Grand Théâtre de Genève, au Théâtre des Champs-Elysées… Son tempérament d’acteur, sa voix de ténor sont également à l’honneur dans les rôles de Bardolfo dans Falstaff, chanté à Bordeaux, Strasbourg, Lausanne, Paris, Marseille et Monte-Carlo aux côtés de Bryn Terfel, Trabuco dans La Forza del destino à l’Opéra national de Paris. Mais aussi Schmidt dans Werther, Pompéo dans Benvenuto Cellini,  Joe dans La Fanciulla del West, Spoletta  dans Tosca toujours à l’Opéra Bastille ; le rôle de Nick dans ce même ouvrage à l’Opéra de Monaco, l’Aumônier dans Dialogues des Carmélites au Teatro Petruzelli de Bari, Spoletta dans Tosca et Altoum dans Turandot à l’Opéra de Marseille,…

L’opérette est bien évidemment un des terrains de prédilection de cet amoureux des mots et des notes. Parfait Ménélas dans La Belle Hélène à Strasbourg, Bordeaux et Montpellier, Brésilien dans La Vie parisienne et John Styx dans Orphéeaux Enfers à l’Opéra de Bordeaux, il a également chanté La Grande Duchesse de Gérolstein à l’Opéra national du Rhin (Fritz) et au Grand Théâtre de Genève (Prince Paul). Il campe par ailleurs un inoubliable Roi Pétaud de Delibes au Théâtre de l’Athénée et en tournée dans toute la France, et a récemment interprété Bilou dans Le Chanteur de Mexico à Lausanne. Il a également chanté le rôle-titre de Barkouf d’Offenbach à l’Opéra du Rhin. Le directeur et metteur en scène Jean-Louis Grinda de l’Opéra de Monte-Carlo lui confie pour ses débuts dans l’univers wagnérien le rôle de Mime dans Das Rheingold. En 2013, il a effectué une grande tournée internationale avec Ivan Fischer à la direction de l’orchestre de Budapest et à la mise en espace des Nozze di Figaro à New York, Berlin, Budapest. Il se produit également lors de spectacles café-concert avec son pianiste Vincent Leterme …

Parmi ses futurs projets, citons Les Contes d’Hoffmann, Carmen, ManonAdriana LecouvreurMadama Butterfly à l’Opéra de Paris, Le Nozze di Figaro au Théâtre des Champs-Elysées, Falstaff à Antibes. Il se produira également en concert au Théâtre Marigny…

Septembre 2019

Aucune modification ne peut être apportée à cette biographie sans l’autorisation d’Intermezzo.

 

Vidéo
Presse
Actualités
Répertoire
BERG – Wozzeck (Der Narr)
BERLIOZ – Benvenuto Cellini (Cabaretier)
BIZET – Carmen (Remendado)
CHABRIER – L’Etoile (Roi Ouf)
CILEA – Adriana Lecouvreur (Abbé de Chazeuil)
DELIBES – La cour du roi Pétaud (Roi Pétaud)
DONIZETTI – Lucia di Lammermoor (Normanno)
FENELON – Jean-Jacques Rousseau (Rousseau vieux)
GIORDANO – Andrea Chenier (L’Incredibile)
LEHAR – La Veuve Joyeuse (Popoff)
LEIGH – L’Homme de la Mancha (Sancho)
MASSENET – Manon (Guillot de Morfontaine)
MASSENET – Le portrait de Manon (Tiberge)
MASSENET – Werther (Schmidt)
MOZART – Die Zauberflöte (Monostatos)
MOZART – Die Entführung aus dem Serail (Pedrillo)
MOZART – Le Nozze di Figaro (Basillo/Curzio)
OFFENBACH – Les contes d’Hoffmann (Les 4 valets/Spalanzani)
OFFENBACH – Les Brigands (Falsacappa)
OFFENBACH – La Belle Hélène (Ménélas)
OFFENBACH – La Grande-Duchesse de Gérolstein (Le Prince Paul)
OFFENBACH – Orphée aux enfers (John Styx)
POULENC – Dialogues des Carmélites (L’Aumônier)
PROKOFIEV – L’Amour des trois oranges (Truffaldino)
PUCCINI – Madama Butterfly (Goro)
PUCCINI – Tosca (Spoletta)
PUCCINI – Turandot (Altoum/Pang)
PUCCINI – La Fanciulla del West (Nick)
RAVEL – L’Enfant et les sortilèges (Rainette / Arithmétique / Théière)
RAVEL – L’Heure Espagnole (Torquemada)
STRAUSS – Capriccio (Mr Taupe)
TCHAIKOVSKY – Eugène Onéguine (Mr Triquet)
VERDI – Falstaff (Bardolfo)
VERDI – La Forza del Destino (Trabucco)
VERDI – Rigoletto (Borsa)
VERDI – Traviata (Gastone)
WAGNER – Das Rheingold (Mime)