Reviews of Visions (CD)

Visions (CD) – Véronique Gens, Hervé Niquet, Munich Radio Orchestra

Arias of Alfred Bruneau, César Franck, Louis Niedermeyer, Benjamin Godard, Félicien David, Henry Février, Camille Saint-Saëns, Jules Massenet, Fromental Halévy et Georges Bizet.

2017

« Followed straight away by another brand new favourite. Remember Laura Tunbridge was here a couple of weeks ago to discuss new recordings of French Opera, well one of our highlights was the Saint-Saens Proserpine with a gorgeous performance from soprano Veronique Gens in the title role. Well now here is a new recital of romantic French rarities from Gens. The kind of repertoire that this form of baroque specialist is increasingly spreading her wings and her voice (…) Gens is in wonderful voice, but more than that she and conductor have assembled a superb showcase, not just for her but from composers from Alfred Bruneau, Louis Niedermeyer to Henri Fevrier and Benjamin Goddard and better known names such as Franck, Saint-Saens, Massenet and Bizet. I can have pretty much have picked any track at random and it would have been just as delightful. It’s an outstanding recital. It’s called Visions and it’s new from the Alpha label » Andrew McGregor

 

« Les pralines, c’est la voix de Véronique Gens, qui n’en finit pas de prendre de l’ampleur. Quelle métamorphose depuis ses débuts dans le chant baroque ! La puissance s’est affirmée, la tessiture s’est élargie, la présence est devenue incontestable, mais en même temps, le timbre, loin de s’endurcir, a gardé cette pureté virginale qui lui a permis de passer sans rupture de la Didon de Purcell aux grandes héroïnes du répertoire romantique. »Dominique Joucken – Forum Opera

 

« Cet enregistrement marque un jalon dans la réappropriation de notre répertoire. Ne serait-ce qu’à ce titre, il est inestimable​… » Christophe Rizoud – Forum Opera

 

« C’est l’un des disques les plus enthousiasmants de l’année ! Magnifiquement chanté par Véronique Gens et dirigé par Hervé Niquet, le programme imaginé par Alexandre Dratwicki, directeur scientifique du Palazetto Bru Zane, sous le titre « Visions » (1 CD Alpha), va de sommet en sommet. Empruntés à des opéras, opéras-comiques, cantates et oratorios français, composés entre 1837 et 1919, les airs choisis relèvent tous du registre de l’extase mystique, où la piété se teinte de sensualité, où le sens du sacrifice est poussé jusqu’à l’exaltation divine. Particulièrement sublimes, les airs de la Geneviève d’Alfred Bruneau, de Gismonda d’Henry Février et la Vierge de Massenet. » Opéra Magazine

 

« Erfahrungsschatz und Gestaltungsintelligenz

Cornelie Falcon hieß eine Diva, die an der Uraufführung von französischen Opern der Romantik maßgeblich beteiligt war. “Falcon-Sopran” nennen die Stimmexperten ein dramatisches Fach, das eine prononcierte Tiefe und eine belastbare Höhe fordert, zumal Durchschlagskraft bei exponierten Spitzentönen. Heute präsentiert das keine Sängerin so perfekt wie Véronique Gens. Ihr ausgefeilter, stets geschmackvoller Vortrag brilliert auch diesmal durch großen Erfahrungsschatz und die Gestaltungsintelligenz einer hervorragenden Musikerin. » Volkmar Fischer – BR Klassik

 

« Aside from the wealth of new discoveries on offer, the other great appeal lies in the rather magical chemistry in evidence between repertoire and artist. As Gens summarised it in that recent interview, ‘I’m not a soprano, and I’m not a mezzo – I’m something in between!’, and all of the music on this collection lies smack in her hitting-zone: though it ranges from a low B flat to a high C, most of the arias sit squarely in the middle of the voice, which enables her to enunciate the texts with superb clarity throughout. There’s a very particular something about Gens’s basic timbre which I’ve always found immensely engaging – her tone’s slender and dark without being plummy, coupled with a rather fast vibrato that’s tremendously expressive but never intrusive and which is eminently suited to the task of bringing these febrile heroines to life. » Katherine CooperPresto Classical

 

« For the Romantics, visions could be spiritual or sensual, scary or sublime and this fascinating collection of soprano arias ranges widely. The 19th-century religious fervour of César Franck’s Béatitudes and Jules Massenet’s La Vierge is contrasted with the secular grandeur of Henry Février’s Gismonda from 1919 and Halévy’s fine La Magicienne of 1858. What they all have in common is a nobility of utterance, united here by the stunning soprano of Véronique Gens, more often heard in earlier repertoire but bringing piercing clarity to these arias. There is something unrelenting about the vocal passion. » Nicholas Kenyon – The Guardian

 

« It’s provocative stuff, its emotional – at times emotive – impact immeasurably heightened by very careful programming… Gens and Niquet throw themselves into all this with an engrossing mix of abandon and restraint. Gens’s trademark combination of purity of utterance and smoky tone speaks volumes. » Tim AshleyGramophone

 

« Admirers of Veronique Gens will Know what to expect : namely powerful characterisation, emotional commitment and singing of deeply moving beauty » Gramophone

 

« Gens has a cool, clear lyric soprano that sounds barely touched by the years, and brings idiomatic diction, tonal radiance and a wide spectrum of colour … Gens is at her peak, her singing gorgeous. » Sandrine Expilly – The Sunday Times

 

« La solide relation artistique qu’elle semble avoir noué avec le Palazzetto Bru Zane a l’insigne mérite de jeter sur le talent de Véronique Gens une lumière nouvelle. Après une admirable prestation dans Cinq-Mars de Gounod (un des sommets de la passionnante collection Opéra français aux Ediciones Singulares) et de très remarquées dans Herculanum de Félicien David, La Jacquerie de Lalo et surtout Proserpine de Saint-Saëns, et dans le sillage d’un très convaincant récital de mélodies avec Susan Manoff (…) la soprano est de retour avec une anthologie d’airs extraits d’opéras, d’oratorios et même de cantates pour le prix de Rome ayant pour thématique commune ces visions pieuses ou rêvées que le titre met en exergue. (…)

Véronique Gens fait preuve d’une aisance qui, outre de tangibles affinités avec ce répertoire, démontre l’ampleur et la qualité du travail qu’elle a entrepris pour se l’approprier. Dotée de tous les moyens indispensables pour le servir en termes de puissance et de stabilité vocales, mais aussi de musicalité raffinée, de clarté d’articulation et de capacités à varier nuances et couleurs, la soprano sait s’appuyer sur sa longue expérience de la musique baroque pour ne jamais surcharger sa ligne et demeurer toujours très attentive à la mise en valeur des mots. Très engagée sans jamais tomber dans le travers de l’exagération, campant chaque personnage avec beaucoup de justesse, elle parvient sans peine à faire oublier quelques textes un peu faibles ou surannés dans une sélection toutefois globalement heureuse tant sur le plan documentaire qu’artistique. (…)

Voici donc un disque passionnant et réalisé avec soin qui, outre la confirmation de l’intelligence grandissante de Véronique Gens pour le répertoire romantique français, gratifie l’auditeur de quelques belles découvertes tout en réveillant son appétit pour des œuvres aujourd’hui assez négligées. » Jean-Christophe Pucek – Wunderkammern

 

« la chanteuse continue à dépeindre les tourments et les angoisses des héroïnes de la musique romantique française avec tout le brio qu’on lui connaît. (…)

Au-delà de ces visions, c’est la diversité des sentiments véhiculés par la soprano falcon qui exalte ces moments lyriques : la frénésie (Prière de Clotilde de Georges Bizet), la dévotion (La magicienne de Fromental Halévy), ou la folie et la démence (air du philtre de Roméo et Juliette de Gounod)… C’est à travers un sublime éventail d’affects que la soprano délivre un timbre riche et un vibrato bien calibré, toujours au service de l’expression et non pour une démonstration de sa technique. Mais ce qui différencie la musique vocale française des autres, c’est l’importance qu’elle donne au sens de chaque mot, de chaque phrase, ce que Véronique Gens défend par un phrasé qui fait continuellement sens et une approche de la déclamation sans pareil.

Ces extraits d’oratorios, d’opéras, d’opéras comiques et de cantates sont la preuve que l’artiste aime prendre des risques en faisant redécouvrir des pages lyriques depuis longtemps oubliées. » Charlotte Saulneron-Saadou – Res Musica

 

 

« Véronique Gens began her career with William Christie in Baroque opera, moving into Mozart and then into 19th century French opera and song. Visions finds her absolutely at the top of her powers. The concept indicated by the album title is a little diffuse: the pieces — arias from opera and oratorio and freestanding orchestral cantatas — do indeed include a few religious visions, but other pieces deal with love or deep upheaval. The visions, then, are emotions of some transcendent sort, and the program has an inwardness that builds in intensity as it proceeds. One might also classify the album in other ways: much of the music is all but unknown, even in France, and it’s not too much to imagine Gens doing for Romantic French opera what Renée Fleming did for Handel some years back. Each of these pieces is strong enough to make you wonder what else is out there, and Gens furthermore defines a whole new sound: she doesn’t hang out much at the top of her range, but instead explores a variety of timbres and attacks in the middle. The accompaniment by the Munich Radio Orchestra under Hervé Niquet, a specialist in French Romantic opera, is top-notch. A really thrilling release by one of the top sopranos in the world as of the mid-2010s. » James Manheim – All Music

 

« This new recital, performed and recorded with orchestra, puts the maturity of her “Falcon” soprano on full display. Having uncovered several unknown operas from composers such as David, Godard, Saint-Saëns and Halévy while working with the Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française, the standout soprano has once again joined forces with Palazzetto Bru Zane to produce Visions, an album which pays tribute to these composers and their previously undiscovered oeuvre. » classique First

 

« Véronique Gens est l’une des rares sopranos à avoir réussi le grand écart entre le baroque, où elle fit ses premières armes, et le romantisme français, qu’elle sert avec un charme irrésistible. Elle le fait de surcroît sans jamais céder aux enregistrements racoleurs. On se souvient de sa superbe trilogie “Tragédiennes” (Virgin), ou de son délicat “Néère”, qui chantait Hahn, Duparc et Chausson. “Visions” explore, cette fois, des airs d’oratorio, d’opéra et de cantates de l’Hexagone fin de siècle. Une renaissance pour des pièces délaissées, voire oubliées, de Bizet, Gounod, Halévy, David, Godard, Bruneau, Niedermeyer, et tout cela avec la complicité d’Hervé Niquet à la tête d’un très francophile Münchner Rundfunkorkester. Pour rendre vie à cette succession de propos dramatiques ou légers, profanes ou dévots, sensuels ou empressés, Véronique Gens puise avec élégance dans toute la palette des affetti – osons ici ce mot puisé au baroque. Mieux encore: de ce vibrato à la mode chez celles et ceux qui caricaturent le lyrisme des passions et des larmes cher au romantisme du XIXe, elle ne conserve, au contraire, qu’un souffle frémissant mais vital. Un CD précieux, à écouter en ne faisant absolument rien d’autre. » Stephane Renard – L’Echo

 

« Singing in her native French language Gens is on her most compelling form with her stylish and expressive voice engaging unerringly with each aria together with her charismatic presence. » Michae Cookson – MusicWeb International


Artists: