Reviews of La Flûte enchantée

La Flûte enchantée – Pamina

Opéra Grand Avignon, 2019 & Opéra royal de Versailles, 2020

« Sa douce Pamina, interprétée par la soprano Florie Valiquette, voit son jeu restreint par son personnage de poupée, mais elle conserve une féminité sensible. La voix se déploie sur des phrasés expressifs avec relief. Les aigus sont faciles et les médiums chaleureux. » Marjorie Cabrol – Ôlyrix

« La Pamina de Florie Valiquette, fleur en cage, d’abord poupée mécanique à la Hoffmann des contes, voix parlée à la naïveté enfantine qui convient, devient lentement femme dans les épreuves de la vie, le harcèlement libidineux de Monostatos, l’arrachement à la mère, la découverte de l’amour et l’abandon où sa voix, joliment timbrée, aisée, s’épanouit dans la douleur et plonge dans le grave ombreux mais pas alourdit, du désir de mort. » Benito Pelegrin – Classique News

« Après Tytania à Montpellier, la Pamina tout en clair-obscur de Florie Valiquette confirme la jeune chanteuse en valeur sûre. » Jean-Luc Clairet – ResMusica

« La Pamina de Florie Valiquette rallie tous les suffrages. L’évolution psychologique qui la conduira à l’épanouissement est traduite avec justesse. « Ach ich fühl’s » [Ah ! je le sens] est un des sommets d’émotion de tout l’ouvrage, servi par une voix claire, agile, longue et sensible. La plénitude rayonnante, malgré le tempo imposé. » Yvan Beuvar – Forum Opéra

« un couple plein de fraîcheur avec Florie Valiquette qui offre sa voix limpide et souple à une Paminaamoureuse, pleine de candeur, ravissante dans sa courte jupette à cerceaux. Issue par sa mère du Royaume de la Nuit, elle porte en elle toute la lumière à laquelle elle est destinée. » Jean-Louis Blanc – Le Bruit du off

« Habillée en poupée, Florie Valiquette dépasse le côté ingénu et souvent dévolu à Pamina. Elle transfigure cette poupée en offrant une force de caractère à cette jeune femme amoureuse. » Bruno Alberro – Ventoux Opéra


Artists: