Reviews of Guillaume Tell

Guillaume Tell – Gessler

Opéra de Lyon, 2019

« Les trois basses, Melcthal, Gessler et Walter sont irréprochables. Tomislav Lavoie, résolu, Jean Teitgen, impérieux, Patrick Bolleire, sombre, forment une brochette aussi exemplaire que caractérisée. »
The three basses, Melcthal, Gessler and Walter are flawless. Tomislav Lavoie is determined, Jean Teitgen, imperious, Patrick Bolleire, dark, all three as exemplary as characterized.
Yvan Beuvard – Forum Opéra

« Gessler existe bel et bien, malgré son rôle ingrat : il n’apparaît qu’au troisième acte et ne chante aucun air mais requiert cependant un interprète d’envergure, ce que Jean Teitgen, voix d’airain, caractérisation forte, diction impeccable, est assurément. »
Gessler certainly exists, despite his ungrateful role: he only appears in the third act and does not sing any aria but however requires a major interpreter, Jean Teitgen is definitely one with his voice of bronze, strong characterization, impeccable diction.
Stéphane Lelièvre – Bachtrack

« Les trois basses irréprochables, […] Jean Teitgen, dans le rôle de l’infâme Gessler, assassin du précédent : s’il n’apparaît qu’au 3e acte, sa voix caverneuse et assurée, à l’élocution limpide, impressionne jusque dans la brièveté de ses interventions. »
The three irreproachable basses, […] Jean Teitgen, in the role of the infamous Gessler, assassin of the preceding: if he appears only in the 3rd act, his cavernous and assured voice, with cristal clear diction, impresses even in the brevity of his interventions.
Jean-François Lattarico – Classique News

« Mention particulière aussi pour Jean Teitgen, méchant Gessler qui donne à chacun de ses mots son juste poids dans le flot d’un envoûtant phrasé de contrebasse. »
Special mention also for Jean Teitgen, villain Gessler who gives each of his words his right weight in the flow of a bewitching phrasing of double bass.
Emmanuel Dupuy – Diapason Mag

« Jean Teitgen est inspiré théâtralement, jouant en Gessler une cruelle décontraction. Sa voix large et puissante, au legato bien filé, bénéficie d’un timbre riche en harmoniques. »
Jean Teitgen is theatrically inspired, playing Gessler in a cruel relaxation. His large and powerful voice, with perfect legato, benefits from a timbre rich in harmonics.
Damien Dutilleul – Ôlyrix

« Le Gessler de Jean Teitgen est aussi noir dans sa caractérisation que brillant côté faconde vocale. Et ce colosse impressionne par sa morgue. »
Jean Teitgen‘s Gessler is as black in his characterization as brilliant on the vocal vocal side. And this colossus impresses with his arrogance.
Jean-Pierre Robert – ON Mag

« Excellent Jean Teitgen, dont le luxueux Gessler pourrait bien faire figure d’incarnation modèle, tant par la qualité de la projection que pour les couleurs et l’intensité ténébreuses qu’il sait exprimer. »
Excellent Jean Teitgen, whose luxurious Gessler could well be a model incarnation, as much by the quality of the projection as by the dark colors and intensity that he manages to express.
David Verdier – Wanderer

« Autre second rôle d’envergure en la personne de Jean Teitgen qui incarne un Gessler glacial, aux phrasés admirables de résonance intérieure »
Another important supporting role in the person of Jean Teitgen who embodies an icy Gessler, with admirable phrasings of inner resonance.
Florent Coudeyrat – ConcertoNet

 


Artists: