Press review – Eugène Onéguine – Jean-Sébastien Bou

Eugène Onéguine (Piotr Illitch Tchaïkovski) – Rôle-titre

Théâtre des Champs-Elysées, 2021

« Jean-Sébastien Bou mêle dans son Onéguine cynisme et pulsions mortifères, désespoir et triste panache, avec le talent dramatique et l’intelligence qu’on lui connaît ». Emmanuelle Giuliani – La Croix

« Cet Onéguine, qui a un côté décadent et désabusé», comme le définit Stéphane Braunschweig, profite de l’interprétation particulièrement subtile et sombre de Jean-Sébastien Bou, qui nourrit sans doute ce séducteur cynique de sa fréquentation de Don Giovanni. Désinvolte, insaisissable, il prend également conscience, mais trop tard, d’avoir eu tort de refuser l’amour de Tatiana ». Philippe Venturini – Les Echos

« Jean-Sébastien Bou, à l’apogée d’une voix au timbre magnifique et à l’aigu insolent, s’impose aussitôt par un chant d’école, Onéguine cynique vite pris à son propre piège ». Didier Van Moere – Diapason

« La puissance vocale de Jean-Sébastien Bou en Eugène Onéguine marque d’autant plus. Le caractère et la voix sont intenses, comme à son habitude et il ose tous les effets expressifs nécessaires, y compris des phrasés tendus et cinglants pour graver son personnage, sachant qu’il dispose de nombreuses occasions de déployer sa voix cuivrée ». Charles Arden – Olyrix

« Avec son timbre de métal Jean-Sébastien Bou est un remarquable Onéguine, puissant, rageur, colérique et désespéré ». André Péreygne – Forum Opéra

« Onéguine, ce bellâtre revenu de tout, qui n’affiche pour les femmes et pour la convention du mariage que peu de considération, est incarné par le formidable baryton Jean-Sébastien Bou avec une belle énergie et une fougue sans concession. Timbre parfait, diction claire, précise et tranchante, musicalité dramatique, il traverse l’histoire comme un Don Quichotte toujours en retard d’un rêve, avec une méchante déception à la boutonnière ». Hélène Kuttner – Artistik Rezo

 


Artists: