Jodie Devos is the “Queen of the Night”

Die Zauberflöte – Reine de la nuit
Philharmonie de Paris, 2017

« Splendide, la Reine de la Nuit de Jodie Devos marque les esprits et le personnage. Après sa première Lakmé à Tours voilà deux mois à peine, la jeune soprano belge franchit une nouvelle étape importante dans sa carrière avec sa première Astrifiammante. Et une fois encore, elle démontre combien sa maturité tant vocale que musicale lui permet de faire d’un coup d’essai un éblouissement. La partie lente de son premier air émeut profondément par sa douleur vraie, avant de laisser scintiller sa voix dans des vocalises magnifiquement ciselées jusqu’au contre-fa bien présent. Le second air restera longtemps dans toutes les mémoires par sa flamboyante autorité, texte rageusement articulé et suraigus dardés, dans une vengeresse montée en puissance qui fait de ce moment le paroxysme de la soirée. » Nicolas Grienenberger – Classiquenews

« Sur les mêmes cimes se hisse La Reine de la nuit de Jodie Devos. Loin des rossignols mécaniques que l’on entend parfois dans ce rôle, la jeune soprano offre un portrait complet de son personnage, touchante dans son premier air, animée d’une rage vengeresse dans le second, avec une voix ample qui se joue avec brio des difficultés techniques de la partition et remplit sans peine le vaste espace de la Philharmonie » Christian Peter – Forumopera

Opéra de Dijon, 2017

« La prestation dominée de Jodie Devos en Reine de la Nuit enthousiasme non seulement par ses prouesses vocales, mais surtout par les états d’âme qu’elle dégage, entre émotion et fureur : une prise de rôle assurée avec beaucoup d’aplomb. » Michel Le Naour – Concertclassic

« Aucune faille […] chez la Reine de la nuit épatante de Jodie Devos, intense, au bon médium, aux vocalises très ancrées, en somme l’anti-colorature inoffensive. » Yannick Million – Altamusica

« La Reine, Jodie Devos, vocalise avec virtuosité et justesse. » Joelle Farenc – Resmusica

« Qui citer en premier ? Certainement la Reine de la Nuit idéale de Jodie Devos, dont les moyens superlatifs sont au service de l’émotion. Son premier air est une plainte ; sa douleur est vraie, tout comme le second celui d’une furie. Malgré l’abondance des interprètes que l’on garde en mémoire, son interprétation force l’admiration. On oublie la pyrotechnie -bien réelle- pour la vérité d’une femme blessée et humiliée. » Yvan Beuvard – Forumopera

« Jodie Devos se taille un joli succès dans les deux airs tant attendus de La Reine de la Nuit » Isabelle Truchon – Bien Public

« L’occasion est trop belle pour Jodie Devos, qui incarne sa première Reine, d’exhiber ses forces : émission puissante et voluptueuse, timbre variant lumière et température, phrasé naturel soutenu par une énergie abondante. (…) un nouveau cap dans la carrière d’une interprète sensationnelle. » Luca Dupont-Spirio – Diapason

Photo credits – © Gilles Abegg


Artists: