Album selection by Le Monde: Arthur Honegger & Jacques Ibert – L’Aiglon

Arthur Honegger & Jacques Ibert  – L’Aiglon

Anne-Catherine Gillet, Marc Barrard, Etienne Dupuis, Philippe Sly, Pascal Charbonneau, Hélène Guilmette, Marie-Nicole Lemieux, Chœur et Orchestre symphonique de Montréal, Kent Nagano (direction)

L’on doit au chef d’orchestre japonais Kent Nagano, actuel directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal, ce premier enregistrement de L’Aiglon, né à Monte-Carlo, à Monaco, en 1937, de la plume conjointe des compositeurs français Jacques Ibert (actes I et V) et suisse Arthur Honegger (actes II à IV), d’après un livret tiré de la pièce d’Edmond Rostand. L’Aiglon (alias le roi de Rome ou le duc de Reichstadt) est le fils de Napoléon, mort à l’âge de 21 ans, à Schönbrunn, où sa mère, Marie-Louise d’Autriche, l’a emmené, alors qu’il avait 3 ans, après l’abdication de Napoléon, en avril 1814. La qualité des interprètes rend à cette fresque pseudo-historique tout son poids, à commencer par le frémissant, fragile et radieux Aiglon d’Anne-Catherine Gillet et le vieux grenadier Flambard, campé par le truculent Marc Barrard, ainsi que par l’impératrice de luxe qu’est Marie-Nicole Lemieux. La direction attentionnée de Kent Nagano dépeint avec brio les atmosphères successives, de la valse viennoise dansée à la cour d’Autriche aux rengaines populaires françaises, de l’évocation martiale des batailles paternelles aux rêves délirants de victoires filiales, jusqu’à la fin émouvante d’un jeune homme terrassé par deux mondes incompatibles.

Marie-Aude Roux – Le Monde


Artists: